Accueil >  Enseignement supérieur >  Entrepreneuriat étudiant

Entrepreneuriat étudiant

L'esprit d'entreprendre, le plan en faveur de l'entrepreneuriat étudiant

esprit d'entreprendre

Le plan "L'esprit d'entreprendre" en faveur de l'entrepreneuriat étudiant, a été annoncé le 2 mai 2019 par Frédérique Vidal. Ce plan traduit la volonté de la ministre de faire de l'entrepreneuriat étudiant une priorité des prochaines années en multipliant les formations à l'entrepreneuriat, en encourageant la conduite de projets entrepreneuriaux durant les études et en améliorant la reconnaissance des compétences développées par les étudiants entrepreneurs.

Actualité - Publication : 2.05.2019

"On oublie trop souvent que plusieurs des entreprises les plus innovantes et attractives au monde ont été créées par des étudiants. C'est à la fois une excellente nouvelle et une occasion d'en tirer des leçons pour améliorer davantage encore notre écosystème d'enseignement supérieur."
Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

Sensibiliser tous les étudiants à l'entrepreneuriat

Des actions importantes ont été menées au cours des dernières années pour encourager l'entrepreneuriat étudiant dans l'enseignement supérieur :

  • 30 pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat (PEPITE),
  • Statut national étudiant-entrepreneur (SNEE)  pour les étudiants ou jeunes diplômés porteurs de projets de création d'entreprise,
  • Diffusion d'une culture de l'entrepreneuriat et de l'innovation grâce à des modules disponibles pour être intégrés dans les maquettes pédagogiques,
  • Prix PEPITE pour l'entrepreneuriat étudiant.

Malgré ces réalisations, le dispositif PEPITE demeure inégalement déployé sur les territoires et ne permet pas aujourd'hui de sensibiliser massivement les étudiants à l'entrepreneuriat.

Il s'agit donc d'aller plus loin et de voir plus grand, en multipliant les formations à l'entrepreneuriat, en encourageant la conduite de projets entrepreneuriaux durant les études et en améliorant la reconnaissance des compétences développées par les étudiants entrepreneurs. C'est le sens du plan "L'Esprit d'entreprendre".

Objectifs du plan "L'esprit d'entreprendre"

- Multiplier les formations à l'entrepreneuriat, de la première sensibilisation jusqu'au cursus approfondi
- Valoriser la conduite de projets entrepreneuriaux durant les études plutôt que d'en faire un obstacle au déroulement d'un cursus d'études
- Améliorer la reconnaissance des compétences développées par les étudiants entrepreneurs, notamment auprès des entreprises
- Ouvrir l'entrepreneuriat aux étudiants les moins favorisés
- Accélérer les projets des étudiants les plus motivés pour faire émerger des entreprises d'ambition mondiale, fortement innovantes.
- Faire des pôles PEPITE des lieux de création d'innovation sur les campus, aux meilleurs standards

Axe I : Développer la sensibilisation et la formation à l'entrepreneuriat

Mesure n° 1 : 100 % des étudiants sensibilisés à "l'esprit entrepreneur"

  • Mobilisation d'un réseau de professionnels pour que chaque étudiant puisse bénéficier d'une première sensibilisation inspirante à l'entrepreneuriat.
  • Mise en place de campagnes de communication nationale pour faire connaître les dispositifs d'accompagnement à l'entrepreneuriat, notamment PEPITE.

Mesure n° 2 : une offre de formation à l'entrepreneuriat sur-mesure

  • Offrir dans chaque pôle PEPITE des offres de sensibilisation aux meilleurs standards pédagogiques.
  • Permettre aux étudiants de suivre des unités d'enseignement "entrepreneuriat" au sein de leur cursus, quelle que soit leur filière.
  • Développer des "semestres entrepreneuriat", permettant aux étudiants de passer un semestre à développer leur start-up tout en validant des crédits ECTS et en bénéficiant d'un accompagnement et d'un suivi personnalisés.
  • Accroître l'offre de cursus en entrepreneuriat (licences professionnelles et masters).
  • Créer des modules d'entrepreneuriat spécifiques pour les formations doctorales, les doctorants constituant un vivier particulièrement prometteur d'entrepreneurs.

Mesure n° 3 : donner une vraie reconnaissance au diplôme d'étudiant entrepreneur (D2E)

  • Inscrire le D2E au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) et collaborer avec les partenaires socio-économiques pour sa reconnaissance dans l'entreprise. Faciliter la préparation du D2E en formation tout au long de la vie.
  • Donner un cadrage national au D2E, tout en permettant des ajustements au niveau local. Ce cadrage national permettra de donner davantage de visibilité au D2E.
  • Adosser le D2E à un référentiel de compétences, pour que la délivrance du diplôme certifie que l'étudiant entrepreneur dispose d'un socle de compétences.

Mesure n° 4 :ouvrir l'accès au statut national d'étudiant entrepreneur (SNEE)

  • Rehausser les moyens des PEPITE pour s'assurer qu'aucun SNEE n'est refusé à des étudiants méritants faute de place.
  • Instaurer une "charte qualité" définissant le socle de services auxquels donne droit le SNEE, afin de garantir que les étudiants bénéficiant du SNEE auront accès à à tous les services dont ils ont besoin.
  • Définir un nombre restreint de critères nationaux pour l'attribution du SNEE et formaliser les droits et devoirs associés à ce statut. Objectif : permettre que l'ensemble des étudiants bénéficiant du statut soient recrutés sur des critères homogènes.
  • Octroyer une gratification compensant l'indemnité de stage pour les étudiants boursiers qui ont opté pour une période de professionnalisation sur leur projet d'entrepreneuriat en lieu etplace du stage - avec des critères d'excellence des projets.
  • Faciliter pour les étudiants boursiers la réalisation de vacations ou l'accès à des emplois étudiants au service des PEPITE.

Mesure n° 5 : faire des pôles PEPITE des "lieux totem" sur les campus

  • Localiser chaque pôle PEPITE dans un "lieu totem", convivial et bien équipé, qui bénéficie d'une forte visibilité. Ce lieu totem sera mis en réseau avec les autres dispositifs d'appui à l'entrepreneuriat (fablab, espace de coworking, incubateurs, etc.).
  • Généraliser les espaces de coworking sur chaque site d'enseignement supérieur.
  • Faciliter la mobilité nationale des étudiants-entrepreneurs en leur permettant d'accéder à l'ensemble des lieux totem du territoire, par la création d'un "pass mobilité".

Axe II : Ouvrir et faire rayonner l'entrepreneuriat étudiant

Mesure n° 6 : faire monter en puissance l'encadrement des PEPITE

  • Pour passer à l'échelon supérieur, le budget consacré aux pôles PEPITE sera augmenté pour accompagner la montée en puissance des pôles, en coordination avec l'ensemble des acteurs concernés (établissements d'enseignement supérieur, collectivités locales, entreprises, etc.). La priorité sera donnée aux pôles ayant les projets les plus ambitieux en faveur des étudiants entrepreneurs.
  • Créer un programme de formation des chargés de missions PEPITE au meilleur niveau. Tous les nouveaux chargés de mission en bénéficieront à leur arrivée, et ils pourront ensuite mettre à jour régulièrement leurs compétences.
  • Structurer dans chaque université un réseau d'enseignants référents pour l'entrepreneuriat et valoriser l'engagement des enseignants impliqués dans l'entrepreneuriat.
  • Ouvrir les pôles PEPITE à des entrepreneurs accomplis, notamment des alumnis, qui pourront faire profiter les étudiants de leur expérience.
  • Élaborer des standards pour les PEPITE, grâce à une charte définissant un socle de missions communes à tous les pôles.

Mesure n° 7 : faire rayonner l'entrepreneuriat étudiant à l'international

  • Faciliter la mobilité internationale des étudiants entrepreneurs, sur la base de missions exploratoires et de missions plus structurées pour le développement des start-up à l'étranger. Pour ce faire, des partenariats seront noués avec des incubateurs et structures partenaires, pour permettre aux étudiants français d'effectuer leurs stages à l'étranger (et réciproquement). L'objectif est donner la possibilité aux étudiants de voyager à l'étranger dans les écosystèmes les plus innovants.
  • Accélérer le partage d'expérience avec d'autres pays qui souhaitent s'inspirer du modèle PEPITE afin de faire de l'entrepreneuriat étudiant un véritable facteur de rayonnement.
  • Mettre en place pour les étudiants entrepreneurs des bourses de mobilité internationale.

Mesure n° 8 : transformer le prix PEPITE en journée de l'entrepreneuriat étudiant

  • Nomination au printemps d'un délégué ministériel à l'entrepreneuriat étudiant, chargé d'appuyer la ministre dans la mise en oeuvre de sa stratégie en faveur de l'entrepreneuriat étudiant. Il exercera également un rôle de coordination des pôles PEPITE, pour faciliter et accélérer le partage des meilleures pratiques.
  • Faire de BPI France un partenaire privilégié du MESRI pour l'entrepreneuriat étudiant. Forte de son expérience dans le financement des entreprises et de l'innovation ainsi que dans l'accompagnement des entrepreneurs, BPI sera un partenaire essentiel du MESRI dans la mise en oeuvre de sa politique en faveur de l'entrepreneuriat étudiant.
  • Faciliter l'accès pour les étudiants aux dispositifs financiers de BPI France : BPI France dispose d'une gamme complète d'aides aux entreprises, notamment pour les entreprises innovantes. Elles seront mises à la disposition des étudiants entrepreneurs, de façon simple et rapide.
  • Capitaliser sur les initiatives des universités et les écoles, via notamment la structuration d'un réseau des vice-présidents entrepreneuriat.



Publication : 2.05.2019

Dossier de presse

chiffres clés

120 000
étudiants sensibilisés en 2018


30 pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat (PEPITE)


200 entreprises ont été créées par les lauréats des Prix PEPITE entre 2014 et 2017. Le Prix PEPITE récompense les meilleurs projets de création d'entreprises innovantes par les étudiants et les jeunes diplômés.



8 200 étudiants ont bénéficié du statut d'étudiant-entrepreneur depuis 2014. Ce statut peut être demandé par tout étudiant ou jeune diplômé porteur d'un projet de création d'entreprise. Il permet un aménagement des études, la prolongation de la couverture sociale et un accompagnement pour faire aboutir son projet.

les PEPITE

  • Les PEPITE sont les pôles étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat.
  • Ils accompagnent les étudiants et les jeunes diplômés et les aident à concrétiser leurs projets de création d'entreprise.
  • 30 pôles maillent le territoire.

En savoir plus

qu'est-ce qu'un PEPITE ?

Tout étudiant ou jeune diplômé souhaitant être formé à l'entrepreneuriat et à l'innovation est accompagné et aidé au sein d'un PEPITE. Ouverts sur leurs écosystèmes socio-économiques, ancrés sur le territoire, les PEPITE associent établissements d'enseignement supérieur (universités, écoles de commerce, écoles d'ingénieurs), acteurs économiques et réseaux associatifs.

Retour haut de page