Enseignement supérieur

Journées du 1% artistique, de l'école à l'enseignement supérieur

Quelques exemples d'actions prévues et d'œuvres installées
Anneau de Moebius© Université de Rennes 1

Se déroulant cette année du 16 au 22 septembre, les Journées du 1% artistique seront l'occasion pour les établissements d'enseignement supérieur de valoriser auprès du public les oeuvres d'art, parfois méconnues, installées sur leurs campus et issues d'un dispositif créé en 1951.

Actualité - 8.09.2017

Fil d'ArianeBref historique du "1% artistique"

Un premier projet de loi avait émergé dès 1936, mais n'aboutira que quinze ans plus tard, grâce à l'action déterminante du sculpteur René Iché (1897-1954), rédacteur du projet qui sera utilisé comme base de l'arrêté fondateur, en juillet 1951.

Dans un premier temps, le dispositif "1% artistique" concerne un périmètre en particulier, celui de l'Education nationale.

Progressivement, le dispositif est étendu à d'autres périmètres. Au cours des années 1970 et 1980, cette mesure est élargie aux constructions d’autres ministères. Par la suite, et dans le cadre de la décentralisation, le principe sera étendu aux collectivités locales.



" 1 % des sommes consacrées par l’État pour chaque construction d’établissement scolaire ou universitaire devra financer la réalisation d’une œuvre d’art contemporaine intégrée au projet architectural "

- Extrait de l'arrêté de juillet 1951

Un gigantesque musée hors-les-murs

La vocation du "1%" artistique est à la fois artistique, pédagogique et démocratique, puisqu’il a pour objectif de promouvoir la création artistique contemporaine et la rendre accessible à un large public. Les artistes sélectionnés doivent être vivants, et sont partie prenante du processus de sélection et d'installation des œuvres.

Logo 1 pour cent artistiqueDes œuvres qui, pour être retenues par les comités de sélection, doivent entre autres critères, prendre en compte les spécifités du lieu d'installation, afin de s'intégrer au mieux au patrimoine culturel existant de l'établissement et ainsi ne pas dénaturer son identité et son histoire, idéalement contribuer à l'enrichir.

Pionniers du dispositif, les établissements d'enseignement supérieur ont été dès l’origine des acteurs essentiels de ce dispositif. Depuis 1951, ce sont ainsi plus de 12 600 œuvres qui ont été installées sur l'ensemble du territoire, dont une grande partie au sein des écoles et des établissements scolaires ou universitaires.

Quelques exemples d'œuvres issues du 1% artistique dans l'enseignement supérieur

Le "Fil d'Ariane" (Université Toulouse III - Paul Sabatier)

En 1973, les architectes Yannick Boudard, E.F Chabanne et René Egger imaginent un vaste projet autour des "espaces transitoires". Les artistes Henri Guérin, Pierre Lèbe et Philolaos Tloupas concrétisent le projet.

Le chemin tracé par le Fil d'Ariane guide le public, à la découverte de lieux de rassemblement ou de repos, qui font eux-mêmes partie de l'œuvre.



Fil d'Ariane Fil d'Ariane 2 

© Université Toulouse III - Paul Sabatier



Par son aspect monumental et la surface qu'il couvre, le Fil d'Ariane est certainement l'un des "1% artistiques" parmi les plus ambitieux.

 Offrir à chaque étudiant la double liberté dʼisolement ou de contact, dans un cadre naturel de silence et dʼaccueil . C'est ainsi que les artistes ont défini le Fil d'Ariane.



La "colonne chromointerférente" (Université Paris 13)

Conçue en 1971 par Carlos Cruz-Diez, la colonne chromointerférente du campus de Villetaneuse fait partie d’une série de trois œuvres uniques, les deux autres spécimens se trouvant à La Roche-sur-Yon et au Venezuela.

Elles symbolisent une dimension importante du travail de Cruz-Diez où l’art s’intègre à l’espace urbain et en modifie notre perception. Une symbolique qui faisait écho à l'implantation des universités parisiennes en-dehors de Paris, la question de leur intégration au sein d'espaces urbains existants étant liée.



Colonne chromointerferente

© Atelier Cruz-Diez Paris



Du haut de ses huit mètres, la colonne abrite au sein même de sa structure une cage qui se déplace de haut en bas grâce à un système électrique. Ce mouvement génère des interférences de couleurs qui varient selon l’endroit où se trouve le spectateur ; d'où le nom de l''œuvre.

Né au Venezuela et travaillant à Paris depuis 1960, Carlos Cruz-Diez a été promu Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2002 puis Officier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur en 2012.

"Silhouette" (Université Clermont Auvergne)

Structure conçue par le sculpteur et peintre Michell. L'œuvre est installée en 1978 lors de la construction de l’UFR de Sciences Exactes et Naturelles.



Silhouette - Michell

© Université Clermont Auvergne



 Silhouette forme un réceptacle à l’enseignement dispensé par la connaissance 

Les Journées du 1% artistique - Du 16 au 22 septembre

Parcours dédié autour des oeuvres à l'UPMC, à l'Université de Rennes 1, à l'ENS Lyon et dans bien d'autres établissements, visites commentées d'œuvres du côté de l'université Toulouse III - Paul Sabatier et de l'Université de Bourgogne...

Les actions prévues sur les campus, variées tant sur le fond que sur la forme, répondent parfaitement à l'aspect protéiforme de ces Journées nationales du 1% artistique.

A l'ESPE de Reims, par exemple, ces Journées seront l'occasion de présenter et de lancer le livre "1% artistique-100% architecture", le 19 septembre. Une table ronde réunira des architectes et des artistes des campus universitaires de Reims, ainsi que les auteurs des textes de l'ouvrage sans oublier certains des étudiants de la Licence Professionnelle "Graphisme et conception éditoriale", qui ont conçu la maquette de l'ouvrage.

1ère publication : 8.09.2017 - Mise à jour : 15.09.2017
Retour haut de page

Les recherches les plus fréquentes :