Admission Post Bac : premières séries de propositions à l'issue de la première phase d'admission

Etudiantes

A la suite de la clôture de la première phase d’admission de la procédure A.P.B., les premières propositions d’admission dans des filières de l’enseignement supérieur ont été faites aux candidats. Au total,  652 980 candidats  ont eu une proposition dès le premier tour, dont 400 861 sur leur premier vœu (soit plus de 61% des propositions). 

Communiqué - 9.06.2017
Frédérique Vidal

Au 1er juin, sur les 626 718 élèves de terminale inscrits dans APB, 94,85 % ont émis et confirmé au moins un vœu. Déclinée par série, la proportion est de 99,96 % pour les candidats au bac général, 95,48 % pour les candidats au bac technologique et 79,32 % pour les candidats au bac professionnel.

Les candidats ont émis en moyenne 7,7 vœux, contre 7,1 vœux en 2016-2017. Les candidats de la série scientifique formulent davantage de vœux (9,6) que les candidats au bac littéraire (6,5), professionnel (4,9) ou technologique (7,2).

Le cursus Licence (y compris PACES) reste la filière la plus demandée en premier vœu, par 39,1 % des candidats. Viennent ensuite la filière S.T.S. (28,8 %), les I.U.T. (13,7 %) et les C.P.G.E. (8,3 %). Ces chiffres sont relativement stables par rapport à l’an dernier. Parmi les L1 demandées en premier vœu, 4 mentions de licence recueillent 50 % des demandes : PACES (17 %), droit (14 %), S.T.A.P.S. (11 %), psychologie (7 %). Le taux de satisfaction sur le premier vœu lorsqu’il porte sur la PACES est de 93%, de 76% pour le droit, de 54% pour les S.T.A.P.S. et de 70% en psychologie.

La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, s’est clairement exprimée sur la nécessité de réduire au maximum les effets du tirage au sort pour la rentrée 2017, et de mettre fin au classement aléatoire, qui n’est ni juste ni souhaitable pour la rentrée 2018.
Ce dialogue de gestion engagé à la demande de la Ministre du 24 mai (avant la stabilisation des classements finaux des vœux par les candidats) au 7 juin, a permis de faire baisser très nettement le nombre de filières sous tension concernées par le tirage au sort. Elles étaient au nombre de 320 le 24 mai et ce chiffre a baissé à 169 au 8 juin soit une baisse de 47% grâce à la mobilisation des rectorats. Ce travail va se poursuivre tout au long des jours et des semaines qui viennent. 

Publication : 9.06.2017